Conférence participative « Peut-on combiner logique de marché et lutte contre la pauvreté ? » : retour en post-it !

Nous étions plus de 200 pour la première conférence de l’année du Sorbonne Social Innovation Club en partenariat avec les Alter Mardis : Parlons Solutions, sur un thème qui a déchaîné les passions « Peut-on combiner logique de marché et lutte contre la pauvreté ? ».

Image

Grâce à Alter Mardis et IMS Entreprendre pour la Cité, un beau panel d’expert était réuni pour débattre du sujet :

Pour un compte-rendu de la conférence, n’hésitez pas à vous rendre sur le document Unishared créé pour l’occasion  à lire ici (merci Hélène) ! et pour les photos de la conférence, c’est par !

Nous vous proposons un retour sur la Think Box, où nous vous avions demandé de laisser sur des post-it vos impression sur le thème abordé, sur l’innovation sociale en général, ou sur l’état du monde ! Résultat : pleins d’idées positives (merci pour les messages d’encouragement!), de pensées optimistes, de suggestions pour nos futures conférences mais aussi pas mal de questionnements sur le bien-fondé de l’entrepreneuriat social, sur ses motivations réelles et sur l’impact social de ces entreprises. Par souci de transparence, nous publions ci-dessous toutes les critiques que vous avez formulées : promis, pas de censure au SSIC ! Voici donc les retranscriptions des post-it : bonne lecture !

Mardi 20 Novembre 2012, Amphi de Gestion, 20H30. Dans le public venu nombreux, on avait :

Image

 Les enthousiastes  :

  • « think simple ! »
  • « une sourire = une vie »
  • « Eviter de créer de la dépendance en aidant les plus démunis »
  • « Agir sur le terrain, avec des innovations simples, améliore le quotidien des populations tout en développant une véritable solidarité internationale ! »
  • « Très intéressant bien que Jan ait beaucoup trop parlé ! »
  • « Si l’homme est à l’origine de la plupart des problèmes, il en sera également la solution »
  • « Nous ne sommes pas dans un monde de bisounours : inventons de nouvelles approches sociales »
  • « Un monde meilleur est possible ! »
  • « Passer à l’action »
  • « PASSION »
  • « J’y vois plus clair ! »
  • « Créer pour mieux rassembler »
  • « Les idées simples sont les meilleures ! »
  • « Devenir son propre opticien »
  • « Des intervenants de qualité 🙂 »

Les lanceurs d’idées :

  • « Un revenu de base ! »
  • « Lutter contre la corruption ! »
  • « Collaborative action in international aid »
  • « wheelcome : accessibilité pour les handicapés en milieu urbain : un blog tenu par une jeune femme en fauteuil drôle & lucide »    ( note du SSIC : super blog!)
  • « la cravate solidaire ! »
  • « La finance au service de l’économie, des citoyens »
  • « 80 000 idées par jour ! »
  • « Shamengo »
  • « Lunettes recyclables »
  • « Agroécologie »
  • « Education based on empathy »
  • « Permettre accès aux cours via téléphone portable dans les pays en développement »
  • « Relayer les innovations sociales dans les médias ( TV presse web ) »
  • « Créer un partenariat avec SenseSchool (MakeSense) pour bouger le cursus académique »
  • « ‘Donne un poisson à un homme il se nourrira un jour. Apprend lui à pêcher, il mangera tous les jours’. Je pense qu’il ne faut pas se contenter de fournir un service mais de permettre aux populations pauvres de se « créer » leur service à partir de moyens qui leurs sont propres. Il faut financer => aide stratégique => suivi »

Les un peu moins enthousiastes :

  • « Attention à la fausse bonne idée ! »
  • « A-t-on vraiment besoin de yaourts Danone au Bangladesh ? Cf Nestlé et le business de l’eau »
  • « Débat trop centré sur des initiatives qui n’a pas mis en exergue les enjeux d’une consommation pour tous »
  • « l’entrepreneuriat social relève-t-il nécessairement d’une logique Nord/Sud ou existe-t-il des structures ( microcrédit ) qui permettent à des entrepreneurs locaux de résoudre les problèmes auxquels ils sont eux même confrontés? L’entrepreneuriat social est-il uniquement un acte de charité faisable par des grands groupes qui réalisent leurs profit dans d’autres secteurs ? Est un modèle soutenable face à un monde dominé par le capitalisme ? »
  • « Nous sauverons le monde quand on sera tous d’accord »
  • « Social washing »
  • « Vendre de tels produits (lunette ou yaourts Danone), n’est-ce pas cautionner un système qui « produit » la pauvreté qu’on essaye de « traiter » ? N’est ce pas décharger l’Etat de ses responsabilités ? N’est-ce pas exporter notre mode de « développement » ? »

On nous a aussi proposé des suggestions par rapport au contenu de la conférence ou des thèmes pour de futures conférences :

  • « On devrait faire des évaluations d’impact sur des projets de social business dans les écoles de commerce »
  • « Mesure de l’impact social »
  • « la place des populations pauvres sur la construction des projets »
  • « Le micro crédit, aide humanitaire ou source de financement pour les institutions financières dans les pays développés ? Merci »
  • « Evaluation du projet : très important ! »
  • « Les travailleurs pauvres dans les pays développés »
  • « Pour avoir un pourcentage plus haut des bénéficiaires des lunettes, il faut bien jouer sur la sensibilisation du public cible »
  • « L’aide aux SDF : politique publique ou initiatives privées ? »
  • « J’aurai aimé en entendre davantage sur entrepreneuriat social et la mesure de l’impact »
  • « Il serait passionnant d’inviter E. Duflo pour une explication détaillées des évaluations randomisées »
  • « Merci ! Très intéressant mais : ne pas séparer Question et Réponse autant, cela casse le rythme. Faire des mini session Q/R entre chaque intervenant »

En conclusion, une explosion d’idées de votre part et des critiques constructives. Une meilleure explication doit être apportée sur la différence entre entrepreneuriat social, social business, et économie sociale et solidaire. Nous pouvons aussi d’ores et déjà prévoir une prochaine conférence sur la mesure de l’impact social, vu le nombre de post it dessus ! On réfléchit à un autre type de format où le public prendrait la parole tout autant que les intervenants pour un véritable échange ! Par contre, faire intervenir Esther Duflo… c’est pas gagné 😉 Il serait aussi intéressant de créer un véritable débat sur le rôle des multinationales dans la réduction de la pauvreté pour mieux comprendre les enjeux et les limites de leur action. Nous restons ouverts au débat à toutes autres propositions car c’est ensemble que nous ferons émerger les nouvelles solutions !

Avant de finir notre billet, nous voudrions faire un petit speech de remerciement 🙂 Merci à :

Salima, notre étudiante Erasmus traductrice, Anne-Lise, la talentueuse pianiste qui a fait résonner l’Amphi de Gestion de ses belles mélodies et William & Romain, le cool duo des Alter Mardis.

Enfin, n’oubliez pas : envoyez nous vos articles à publier sur tout ce qui vous tient à cœur dans le monde de l’innovation sociale ! Une seule adresse : sorbonne.social.innovation@gmail.com !

L’équipe du Sorbonne Social Innovation Club

Image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s